Clercs.fr

Les servants d'autel de la paroisse Saint-Eugène de Paris.

Dimanche des Rameaux (2018)

À Saint-Eugène,
le dimanche 25 mars 2018

Source principale :
Stercky, 1935, tome II,
pp. 261 à 276 (PDF | 0,8 Mo)

Voir aussi :
livret des fidèles (PDF | 6,5 Mo)


Plan général des cérémonies

  1. La bénédiction & la distribution des rameaux.
    1. Hosanna, oraison, leçon.
    2. Évangile.
    3. Préface, Sanctus.
    4. Bénédiction des rameaux.
    5. Distribution des rameaux.
  2. La procession des rameaux.
    1. Mise en ordre de la procession.
    2. Procession à l'extérieur de l'église.
    3. Retour à la porte de l'église.
    4. Retour au chœur et préparation de la messe.
  3. La messe.
    1. Début de la messe & épître.
    2. Chant de la Passion.
    3. Chant de l'Évangile.
    4. Suite de la messe.

Préparatifs


Particularité liturgique

Pour l'ensemble de la cérémonie, lorsque le célébrant entonne Dominus vobiscum, il le fait sans se retourner vers les fidèles & en gardant les mains jointes.


1°) — La bénédiction & la distribution des rameaux.

En tout début de cérémonie, il est convenu que la procession d'entrée est faite au plus court & que l'on omet l'Asperges me dominical. En arrivant au chœur, le célébrant & ses ministres se rendent donc immédiatement à l'autel : d'abord au centre où le célébrant baise l'autel, puis côté épître pour la bénédiction des rameaux.

Les clercs de stalle députés à cette fonction, dès leur arrivée au chœur, se retirent derrière l'autel pour se charger des corbeilles où sont les rameaux destinés à être distribués & viennent se placer côté épître, en bas des marches, légèrement en retrait.

1.1. Hosanna, oraison, leçon.

L'antienne Hosanna est doublée, le célébrant la lit sans faire le signe de croix pendant que la Schola la chante.

Après avoir entonné Dominus vobiscum les mains jointes & sans se retourner, le célébrant chante l'oraison Deus, quem diligere sur le ton férial.

Pendant ce temps, le SD se rend au bas des marches, reçoit l'épistolier de l'Ac 2, puis quand l'oraison est terminée chante la leçon (livre de l'Exode) comme l'épître au banc de communion. On est assis pendant la leçon, qui n'est pas traduite en français. Il va ensuite baiser la main du célébrant, recevoir sa bénédiction, puis il rend l'épistolier au MC comme pour l'épître. Ceci fait, il se replace à gauche du célébrant à l'autel. Pendant ce temps, la Schola chante le répons In monte Oliveti.

1.2. Évangile.

Le célébrant, pendant le répons, lit la leçon & l'Évangile puis dit le Munda cor meum. Lorsque le SD est revenu à sa gauche, le D descend au bas des marches, reçoit l'évangéliaire du MC, le porte sur l'autel, retourne à la droite du célébrant. Le Th se présente alors pour l'imposition de l'encens, qui est faite au coin de l'épître. Ensuite, mouvement classique de l'Évangile comme à la messe solennelle (les Ac ayant leur chandelier), sans traduction en français. À la fin, quand le SD a donné l'évangéliaire à baiser au célébrant & que ce dernier a été encensé par le D, les trois ministres sacrés se repositionnent au coin de l'épître.

1.3. Préface, Sanctus.

Au coin de l'épître, le célébrant, les mains jointes tout du long, chante Dominus vobiscum ; il entonne l'oraison Auge fidem puis la préface consécratoire. Pendant que la Schola chante le Sanctus, il le récite médiocrement incliné avec les deux autres ministres.

1.4. Bénédiction des rameaux.

À l'issue du Sanctus, le célébrant, les mains jointes, chante Dominus vobiscum puis les oraisons sur le ton férial : 1° Petimus Domine. 2° Deus qui dispersa. 3° Deus qui miro. 4° Deus qui per olivæ ramum. 5° Benedic quæsumus.

Pendant ce temps, le Th prépare l'encensoir. En même temps que l'Ac 1, qui s'est chargé du bénitier & de l'aspersoir, il se présente en bas des marches pour faire imposer l'encens (avec les formules d'usage : Benedicite Pater reverende, Ab illo benedicaris) après la cinquième oraison. Une fois l'encens imposé, le Th redescend. L'Ac 1 monte, présente le bénitier avec l'aspersoir au diacre, qui le donne au célébrant pour la triple aspersion des rameaux, pendant laquelle il récite à voix basse Asperges me. Après les avoir récupérés, il se retire à la crédence. Le Th remonte avec l'encensoir, qu'il donne au diacre, qui le donne au célébrant avec les baisers d'usage pour l'encensement des rameaux (silencieusement, trois coups simples).

Quand le Th a récupéré l'encensoir, il se retire & le célébrant chante Dominus vobiscum les mains jointes, puis l'oraison : 6° Deus qui Filium.

1.5. Distribution des rameaux.

Les trois ministres sacrés vont au milieu de l'autel, le D côté épître & le SD côté évangile. L'Ac 1 (qui s'est chargé de la corbeille de rameaux qui était au coin de l'épître) & le MC se tiennent côté épître sur un degré inférieur. Le D est chargé de recevoir les rameaux pour les donner au célébrant en vue de leur distribution ; le SD tient le bord de la chape du célébrant. Le restant du chœur se place au bas des marches comme pour le mouvement de communion.

N.B. : Lorsque l'on reçoit un rameau, on baise d'abord le rameau, puis la main du célébrant.

a) Distribution au célébrant : faute d'autre prêtre au chœur, le D pose le rameau au milieu de l'autel. Le célébrant le prend, le baise & le donne au SD. Ceci fait, les trois ministres sacrés se retournent face au peuple.

b) Au D & au SD : le MC prend temporairement la place du D. Le D & le SD descendent au degré inférieur & s'agenouillent face au célébrant, duquel ils reçoivent chacun leur rameau avec les baisers prescrits. Ceci fait, ils reprennent leur place, donnent leurs rameaux au MC qui les pose à la crédence,

c) Aux clercs qui sont au chœur : les ministres sacrés procèdent, comme dit plus haut, à la distribution des rameaux aux clercs qui sont au chœur. Lorsque le MC, qui veille à monter côté épître, a reçu son rameau, il remplace temporairement l'Ac 1 pour permettre à ce dernier de recevoir son propre rameau.

d) Aux fidèles : une fois que les clercs ont reçu leur rameau, trois d'entre-eux (sans fonction particulière) se chargent d'une corbeille. Chacun s'attache à suivre l'un des ministres sacrés, qui procède à la distribution des rameaux au banc de communion (deux au maître-autel, un à l'autel de la S. Vierge).

Pendant ce temps, le clerc qui était porte-croix au début de la cérémonie attache un rameau à la croix (sans la dévoiler de violet) à l'aide du cordon qu'il a gardé avec lui.

Une fois la distribution des rameaux achevée, les trois ministres sacrés se rendent en bas des marches au coin de l'épître où les Ac 1 & 2 procèdent au lavabo. Puis les trois remontent côté épître, où le célébrant chante Dominus vobiscum les mains jointes, puis la dernière oraison : 7° Omnipotens sempiterne Deus.


2°) — La procession des rameaux.

2.1. Mise en ordre de la procession.

Pendant la septième oraison, le Th prépare l'encensoir & vers la fin, se présente au bas des marches. Il monte & fait imposer l'encens comme à l'ordinaire.

Le SD descend en même temps que le Th & va chercher la croix de procession. Le Th, le SD & les deux Ac (avec leur chandelier) se rendent ensemble à l'entrée du chœur, où les autres clercs, qui ont leur rameau à la main, les rejoignent & forment la procession.

Pendant ce temps, le MC donne au D son rameau & celui du célébrant. Le D donne au célébrant son rameau avec les baisers d'usage.

Au signal du MC, le D se tourne face au peuple & chante Procedamus in pace, à quoi on répond In nomine Christi, amen.

Le célébrant & le D descendent & se placent au milieu, au bas des marches, le D côté épître. Le MC leur donne leur barrette, puis donne le signal du départ de la procession, qui marche dans cet ordre :

Th

Ac 2 — SD+ — Ac 1

Clergé

D — Cél — MC

Le D marche à gauche du célébrant, son rameau dans la main gauche, la droite contre la poitrine. Le célébrant tient son rameau de la main droite. Le MC marche légèrement en avance sur sa droite & tient le bord de sa chape.

2.2. Procession à l'extérieur de l'église.

La procession part par l'allée centrale & sort de l'église, les fidèles suivant le clergé. Le sacristain ferme la porte principale après le départ de la procession.

2.3. Retour à la porte de l'église.

Au retour, le Th se place à la droite de l'Ac 1. Le SD porte-croix, entouré des Ac, se place face à la porte (fermée) de l'église. Le clergé se répartit autour en demi-cercle. Lorsque le célébrant arrive, il vient se placer à la droite du SD & prend la croix. Le D & le MC passent à droite du célébrant.

À la fin du chant alterné des strophes de l'hymne Gloria laus & honor, le célébrant frappe trois fois la porte avec l'extrémité de la hampe de la croix en disant Attollite portas, puis poursuit le dialogue avec les chantres qui sont à l'intérieur. À la fin du dialogue, on ouvre la porte de l'intérieur & la procession entre pendant que la Schola chante le répons Ingrediente Domino.

2.4. Retour au chœur et préparation de la messe.

Au retour au chœur :


3°) — La messe.

3.1. Début de la messe & épître.

Le début de la messe est sans particularité, hormis que le célébrant chante Dominus vobiscum les mains jointes & sans se retourner, d'une part ; & ce qui suit, d'autre part.

À l'épître, le SD fléchit le genou au moment où il chante ut in nomine Jesu omne genu flectatur, & tous font de même jusqu'à infernorum, inclusivement. Le célébrant, en lisant l'épître, attend que le SD arrive à ce passage pour génuflecter en même temps.

3.2. Chant de la Passion.

Vers la fin du trait, les trois ministres sacrés, qui vont chanter la Passion, se lèvent à l'invitation du MC, génuflectent au centre & vont se placer aux pupitres prévus : le Narrateur au centre, Notre-Seigneur à droite, la Synagogue à gauche. Pendant le chant de la Passion & l'Évangile, on tient le rameau à la main.

Tous s'agenouillent à Emisit Spiritum.

3.3. Chant de l'Évangile.

S'étant relevé, le Th prépare son encensoir pour l'Évangile. Aux dernières paroles de la Passion, il passe au centre avec le MC en génuflectant. Les deux se placent derrière le Narrateur (Th à gauche, MC à droite). Avant de commencer l'Évangile, le Narrateur se tourne vers le MC pour recevoir l'encensoir, & procède comme d'ordinaire, sans toutefois le dialogue & l'annonce, ni signe de croix.

Les Ac demeurent à la crédence pendant ce temps, tenant le rameau comme le restant du chœur.

3.4. Suite de la messe.

Sans particularité, hormis que le célébrant chante Dominus vobiscum les mains jointes & sans se retourner.